Qu'est-ce que l'UI design selon ADN Studio ?

Les codes du design n°2
account_circle
Baptiste Movrel
16/11/2023

INTOX : L’UI design, c’est juste un coup de peinture sur le travail d’autres designers !

Vous avez déjà entendu cela ? C’est faux !

L’UI design, tout comme son petit camarade l’UX design, est une pratique relativement nouvelle. Et en plus d’être un peu floue pour la plupart des gens, cette méthode semble se traîner des préjugés qui lui collent à la peau…

Vous voulez comprendre ce qu’est l’UI design, pour de vrai ? Vous souhaitez comprendre comment et pourquoi ici, à ADN Studio, on utilise cette discipline dans tous nos projets ? Alors ça tombe bien, vous êtes au bon endroit.

Après vous avoir éclairé un peu sur le concept global et sa définition, on en profitera pour défendre notre passion (rien que ça) pour cette méthode.

L’UI design, c’est quoi ?

Puisqu’un acronyme c’est bien, mais que des mots c’est mieux, notons d’abord que les lettres «U» et «I» design font référence à “User Interface”. L’UI design, c’est donc littéralement (en français) le “design d’interface utilisateur”.

Comme il n’existe manifestement pas (encore ?) d’équivalent français suffisamment parlant, il faudra donc se pencher sur le sens de chacun des mots.

Design. Parmi la multitude de sens et de concepts qui s’y rattachent, voici la définition qui nous aura le plus parlé: “la conception de produits ou services innovants et performants, adaptés à la compétition industrielle, aux impératifs de production, de vente, de logistique, d’entretien, au respect de l'environnement, etc.”

Ce qu’il faut en retenir, c’est finalement que le design est une pratique qui vise à produire des solutions innovantes et optimales.

Interface. C’est un de nos terrains de jeu préférés. On le définit plutôt simplement, par l’idée d’une “zone de contacts et d’échanges”. C’est donc un espace qui permet les interactions entre plusieurs objets et/ou individus etc. Et des interfaces, il y en a partout, elles sont devenues (pour la majorité d’entre nous), nos acolytes de vie: smartphones, tablette, écrans, applications ou même nos sites web préférés (comme par exemple le site sur lequel vous vous trouvez actuellement).

Utilisateur. Selon ce bon vieux Larousse, c’est “une personne, un groupe qui fait usage de quelque chose, qui utilise un appareil, un service”. Donc c’est vous, c’est moi, c’est tout le monde. Dans notre cas précis, c’est tous ceux qui utilisent les interfaces, donc pas mal de monde quand même, puisque 65 % de la population possède un accès à internet, soit plus de 5 milliards de personnes (ou , pour info, l’équivalent de la population mondiale au moment de la sortie de Pump Up the Jam en 1989).

Pour résumer, le “design d’interface utilisateur” c’est tout simplement la conception des éléments visibles sur les interfaces que nous utilisons, comme la gestion des couleurs, les typographies ou encore les boutons.

Mais quel rapport entre UX design et UI design ?

Il faut dire qu’à une lettre près, on aurait vite fait de s’emmêler les pinceaux. En plus, en pratique, les deux notions sont très souvent associées.

Pourquoi, par exemple, on voit principalement des « UX/UI designers » (alors qu’on s’évertue à vous démontrer que ce n’est pas du tout la même chose) ?

(Pssssst ! Au cas où vous l’auriez manqué, notre article sur l’UX (User eXperience) design, c’est ici : Qu'est-ce que l'UX design selon ADN Studio ? 

Voilà pourquoi :

Dans un premier temps, il faut noter que ces deux méthodes associent le «design» et l’ «utilisateur» et ont donc en commun la volonté de concevoir quelque chose, à destination des utilisateurs. Néanmoins, l’une se concentre sur l’expérience, tandis que l’autre s’intéresse à l’interface dans sa forme visuelle.

Elémentaire mon cher Watson ! On comprend donc ce qui rend ces deux pratiques si complémentaires, et que l’une va difficilement sans l’autre. Effectivement, pour le bon fonctionnement d’un produit ou d’un service, il est important (nécessaire !) de combiner l’aspect fonctionnel de l’aspect visuel.

Et comme une image vaut milles mots, prenons un exemple : vous souhaiter créer un toboggan sur le thème “éléphant” (pourquoi pas ?). Vous formez deux équipes.

Voici les réalisations des deux équipes :

Une image avec un éléphant réaliste qui intègre au niveau des fesses un toboggan et une image d'un éléphant ayant un style dessins animé sur lequel en lieu et place de la trompe se trouve un toboggan

Spoiler alert : dans l’une des deux équipes, les personnes en charge du fonctionnel avec celles en charge de l’aspect visuel n’ont pas collaboré. On vous laisse deviner laquelle ? (Oui, l’équipe 1).

CQFD. C’est exactement pour cela que, souvent, les postes de designer sont transverses et nécessitent des compétences aussi bien en UX (User eXperience) qu’en UI (User Interface).

Les entreprises qui possèdent d’avantage de moyens peuvent aussi créer une équipes entières dédiées à l’une et l’autre des pratiques. Attention, lorsque c’est le cas d’autres corps de métier doivent assurer la collaboration des deux parties (comme par exemple le product designer).

Notre vision ?

Certains (beaucoup) ont tenté de schématiser les deux méthodes, et les tâches qui leurs sont associées, comme ceci (spoiler alerte : à ADN Studio, on est pas trop d’accords) :

Iceberg sur lequel la partie immergée représente l'UX design et la partie visible l'UI design. La partie immergée étant plus imposante.

Mais nous on pense que c’est typiquement le genre d’image péjorative qui pousse certains néophytes à dire “ouaaaaais non mais les UI designers ont la vie cool, ils ont juste à mettre un coup de peinture sur le travail des UX”.

Si vous en croisez, on vous propose de leur envoyer cet article pour leur montrer un avis  qui permettra peut-être un peu de nuance à leurs propos.

L’UX design et l’UI design sont complémentaires et tout aussi importantes l’une que l’autre.

En effet, l’UI design est une phase indispensable de la conception d’un produit ou d’un service numérique.

Pourquoi ?

Parce qu’elle permet de se différencier. Même si on est pas fans de l’idée en général, en matière d’interface, c’est « la première impression qui compte ».

Plusieurs études ont démontré qu’un cerveau humain a la possibilité d’émettre un jugement simple (j’aime/j’aime pas) en 0,05 seconde. Vous imaginez ? L’utilisateur sera donc capable de dire si un site  internet (ou n’importe quelle autre interface) lui plaît ou non visuellement en un RIEN de temps.

Donner une bonne impression rapidement est donc primordial pour garder et maintenir l’intérêt de l’utilisateur sur l’interface en question. Pour atteindre cet objectif, celle-ci doit être agréable visuellement et surtout, elle doit intriguer notre visiteur. C’est de cette manière qu’il décidera de rester sur la page.

Ensuite, une fois qu’on a piqué l’intérêt de l’utilisateur pour le pousser à en découvrir d’avantage sur notre interface, il faut maintenant lui donner envie de rester pour trouver ce qu’il cherchait en première intention, tout en gardant un ressenti positif.

Et cela passera par l’innovation visuelle que l’UI designer aura mis en place tout au long du parcours, grâce à de nombreux outils : des animations, des micro-intéractions ou même des choix typographies intrigants. Attention cependant à maintenir un équilibre entre cette volonté d’innovation visuelle et la logique de l’interface (qui peut prendre la forme d’UI kit ou de système de design).

Pour finir, l’UI permet de favoriser l’inclusivité et donc l’égalité (oui oui). Effectivement, lors de la conception d’une interface, il faut penser à la rendre accessible au plus grand nombre. Par exemple, entre autres choses, en s’assurant que les contrastes de couleurs soient assez importants pour qu’une personne possédant des troubles de la vision puisse tout de même accéder au contenu.

Il faut noter que les critères d’accessibilité sont désormais évalués par Google (un petit moteur de recherche, vous connaissez ?). Donc, en plus d’apporter un élan positif au monde en garantissant  une plus grande accessibilité, vous provoquerez en plus une mise en avant naturelle de votre site en termes de référencement (et ça aussi, ça peut être plutôt utile).

En conclusion

Rendre l’interface numérique d’un produit ou d’un service à la fois esthétique, unique, fonctionnelle et accessible est loin d’être une tâche aisée. Cela nécessite une multitude de connaissances et de tests, au même titre que l’UX design.

Donc non, l’UI design, ce n’est pas juste « mettre une couche de peinture » et oui, chez ADN Studio nous le valorisons.

Comme dirait Claude Monet : “Ce que je ferai, ce sera l’impression de ce que j’aurai ressenti.” On vous laisse méditer là-dessus…

Et ensuite ?

Découvrez ci-dessous tous nos articles pour en apprendre plus sur nous et le design numérique.

Discutons d’expertises

Découvrez nos articles dans lesquels vous trouverez des axes de réflexion sur des sujets diverses et variés.
Découvrez tous nos articles !

L'IA au service de l'accessibilité

Les intelligences artificielles dans le quotidien d'un designer

Découvrez tous nos articles !

Un projet en tête ?

Commençons une nouvelle aventure ensemble.
De l’audit d’expérience utilisateur, au développement d’applications en passant par la création de sites internet accessibles, nous réaliserons vos projets.
Parlez-nous de votre projet !